Infos pratiques pour éviter certains pièges en français pour les hispanophones

Difficile de parler français quand on est hispanophone? Les deux langues se ressemblent et pourtant chacune fonctionne différemment.
Avec nos conseils on te facilite quelques “trucs” pour éviter certains pièges de la langue française.

Par et Pour

Vous trouvez difficile l’utilisation de par et pour? Vous utilisez pour quand il faut utiliser par. C’est normal parce que “par” ressemble à “para” en espagnol, et pour ressemble à por. Nous comettons tous la même erreur, mais ne vous inquiètez pas, nous allons vous proposer une petite règle très simple qui peut vous sauver la mise:
Vous devez seulement compter le nombre de lettres de chaque préposition: on utilise par pour por car il y a 3 lettres dans chaque mot, alors que l’on utilisera pour pour traduire para car ils comportent 4 lettres chacun. Facile, non?

Et rien de mieux qu’un exemple pour illustrer le tout:
– “Enviar por correo”: “envoyer par courier”
– “Para aprobar tu examen de DELF apuntate a Hablaworld”: “Pour réussir ton examen de DELF,inscris-toi à Hablaworld.”

Cristina et Jesus – B1

C’est ou Il est + substantif

Une seule traduction possible en espagnol (“es”) pour ces deux formes verbales qui posent souvent problème aux Espagnols.
La règle est très simple en réalité, la clé se trouve dans la présence d’un article qui accompagne le substantif, ou pas.

Exemple: c’est un journaliste # Il est journaliste

Quelle est la différence? L’article.
Quand il y a un article on utilise toujours C’est si le substantif est singulier et Ce sont si le substantif est pluriel.
Mais quel article? Tous :
– articles définis (le, la, l’, les) et indéfinis (un, une, des). Ex: C’est un journaliste du Monde = es un periodista del Mundo
– articles partitifs (du, de la, de l’, des). Ex: c’est du pain frais = es pan fresco
– adjectifs possessifs (mon, ton, son, ma, ta , sa, etc…) Ex: c’est mon frère = es mi hermano

Autre truc facile : seul substantif à être sans article: les professions.
Ex: elle est vétérinaire / Ils sont informaticiens. Es veterinaria / son informáticos.

Ana, Pilar et José – B1

Comme et comment

Autre difficulté pour les hispanophones: la traduction de “Como” par comme ou comment?
Effectivement en espagnol il n’y a qu’un seul mot pour exprimer ces deux notions bien différentes, seule la présence de l’accent les distingue.

Il existe une règle simple:
– Comme s’utilise pour faire une comparaison: elle est petite comme une fourmi
– Comme exprime aussi la cause mais toujours placé en début de phrase: Comme je suis inscrite à Hablaworld, je vais résusir mon examen DALF C1.

– Comment s’emploie pour exprimer la manière: Je suis la seule à savoir comment je fonctionne.
– Comment sert pour formuler une interrogation : Comment as-tu fait pour réussir ton examen si facilement?

Rocio et Maria – C1

Le genre des pays et les prépositions

En espagnol les pays n’ont pas d’article, mais en français si.
Comment faire pour savoir si l’article est le, la ou les?
Et au moment d’utiliser une préposition?
Voici un résumé très simple:

Le pays se termine par un e : pays féminin
la France
l’Espagne

Le pays se termine par une consonne ou une autre voyelle: pays masculin
le Japon
le Nicaragua

Il existe quelquels pays pluriel comme les États-Unis, les Pays-bas, les Émirats Arabes Unis, etc…

Et avec un verbe? Que se passe t-il?

– Devant les pays féminins on met en
En France, en Espagne
– Devant les pays masculins on met au
Au Japon, au Nicaragua
– Devant les pays pluriels on met aux
aux états Unis, aux Pays-Bas

Avec le verbe Venir on utilise:
de avec un pays féminin : je viens de France
du avec un pays masculin : je viens du Portugal
des avec un pays pluriel : je viens des États-Unis

Attention: il existe des exceptions: Le Mexique, le Mozambique, le Cambodge

Bélen et Carlos – C1

Las articles partitifs

Les hispanophones n’utilisent pas systématiquement d’ artcile pour accompagner un substantif. En français c’est obligatoire.
En plus des articles définis et indéfinis, il existe les articles partitifs (du, de la, de l’, des).
Ils sont employés devant les noms exprimant une quantité indénombrable.
ex: de l’eau

Petit truc facil: quand l’espagnol n’a pas d’article, le partitif fait son apparition.
Bebo vino: je bois du vin
Escucho música todo el dia: j’écoute de la musique toute la journée

María del mar et Javier – C1

Campaña de reciclaje de bolígrafos en Hablaworld

Terracycle

Después de una clase muy interesante en Hablaworld con un grupo de francés, de nivel B1, sobre contaminación y medio ambiente, una de nuestras alumnas, Ana Cobano, nos propuso participar en una campaña para recoger y reciclar bolígrafos BIC. Tanto profesores como alumnos participaron:

C’est la plus grande des erreurs de penser qu’il est plus facile de ne rien faire parce que, au contraire, si chacun fait un peu, les choses peuvent changer!
D’où la nouvelle campagne de recyclage des stylos à Hablaworld. Je m’appelle Ana Cobano, je suis étudiante de Français, de niveau B1.
Tout a commencé le jour où notre professeur Raphaëlle nous a fait parler et échanger sur l’environnement et nos habitudes et gestes du quotidien pour sauver la planète. Quelque chose a attiré mon attention: l’utilisation excessive du plastique et son recyclage. Quelles sont les petites actions que nous pouvons faire pour en réduire l’utilisation.
Le cours était très intéressant ce jour là mais, après, en sortant de Hablaworld ma curiosité s’est éveillée. J’ai commencé à chercher sur Internet différentes actions faites pour faciliter le recyclage du plastique et j’ai alors découvert une campagne que mène BIC et Terracycle pour récupérer les stylos, les feutres, les correcteurs et autres matériels scolaires qui ne fonctionnent plus.

POURQUOI IL EST IMPORTANT DE RECYCLER LES STYLOS?
Ces produits ne peuvent pas être recyclés dans les contraintes conventionnelles parce qu’ils sont fait avec de multiples matériaux et, à cause de leur variété, ils ont besoin d’un processus spécial.

EN QUOI CONSISTE LA CAMPAGNE?
La campagne consiste à collecter tous les stylos que ne fonctionnent pas et, quand nous en avons suffisamment, il faut que nous les donnions à une association, point névralgique dans la région. Ici à Sevilla, cette association c’est «Asociación Madre Coraje». Elle est chargée de collecter plus de 20 kg de stylos et de les envoyer pour qu’ils soient recyclés. L’argent récupéré par Bic sera reversé aux projets de l’ «Asociación Madre Coraje».

QU’EST-CE QUE FAIT LA ASOCIACIÓN MADRE CORAJE?
Cette association fonctionne depuis 25 ans. Sa mission principale est le développement des communautés appauvries (en Espagne et dans les pays d’Amérique du Sud comme le Pérou) ainsi que la mise en œuvre de projets de développement durable. Ceux qui font ce merveilleux travail sont des bénévoles et membres engagés pour l’égalité, la lutte contre l’injustice et le respect de l’environnement. Ils utilisent l’éducation et la sensibilisation de leur milieu le plus proche.

QU’EST-CE QUE TU PEUX FAIRE?
Si tu veux participer, c’est très facile. L’unique chose que tu dois faire pour aider à préserver l’environnement, c’est de récupérer tous les stylos dont tu n’as plus besoin et les déposer dans la boîte en carton mise à disposition dans la salle d’études de Hablaworld. Tu peux aussi parler de cette campagne à ton entourage pour que la diffusion soit grande! Car le changement climatique c’est l’affaire de tous!

C’est aujourd’hui le jour pour commencer.
Et toi, quelles autres façons de recycler proposes-tu?

Terracycle
Terracycle

El mayor de los errores es pensar que es más fácil no hacer nunca nada porque, al contrario, si cada uno de nosotros hace un poquito, ¡las cosas pueden cambiar! De ahí la nueva campaña de reciclaje de bolígrafos de Hablaworld. Me llamo Ana Cobano, soy estudiante de francés de nivel B1. Todo comenzó el día en el que nuestro profesor Raphaëlle nos instó a charlar sobre el medio ambiente y a compartir experiencias, hábitos y gestos cotidianos que podrían ayudarnos a salvar el planeta. Una cosa me llamó la atención: la utilización excesiva del plástico y su reciclaje. Cuáles son las pequeñas acciones con las que podemos ayudar a reducir su uso.

Ese día el curso estuvo muy interesante, pero al salir de Hablaworld me di cuenta de que mi curiosidad se había despertado… Comencé a buscar por internet acciones sencillas, que pudieran facilitarnos el reciclaje de plástico, y así descubrí una campaña, Terracycle, que pretende reciclar bolígrafos, rotuladores, correctores y otros materiales escolares que ya no funcionan.

¿POR QUÉ ES TAN IMPORTANTE RECICLAR LOS BOLÍGRAFOS?
Estos productos no se pueden reciclar de la manera habitual, ya que están hechos de varios materiales distintos y, por culpa precisamente de esa variedad en su composición, necesitan un proceso especial.

¿EN QUÉ CONSISTE LA CAMPAÑA?
La campaña consiste en recolectar todos los bolígrafos que ya no funcionen y, cuando tengamos suficientes, donarlos a alguna asociación que sea punto neurálgico en cada región. En Sevilla, esta es la «Asociación Madre Coraje». Se encarga de reunir hasta 20 kilos de bolígrafos, para luego enviarlos a su reciclaje. El dinero donado por BIC gracias a este reciclaje será destinado luego a otros proyectos de dicha asociación

¿QUÉ HACE LA ASOCIACIÓN MADRE CORAJE?
Esta asociación trabaja desde hace 25 años. Su misión principal es trabajar para el desarrollo de las comunidades empobrecidas, tanto en España como en países de América del Sur como Perú, además de la puesta en marcha de proyectos de desarrollo sostenible. Los encargados de realizar este maravilloso trabajo son gente benévola, miembros comprometidos con la igualdad, la lucha contra la injusticia y el respecto por el medio ambiente. Hacen uso de la educación y de la sensibilización para mejorar su entorno más cercano.

¿Y QUÉ PUEDES HACER TÚ?
Si quieres participar, es muy sencillo. Lo único que tienes que hacer para ayudar a conservar el medio ambiente es recuperar todos los bolígrafos que ya no te hagan falta y depositarlos en la caja de carton que está colocada en la sala de estudios de Hablaworld. ¡Y también puedes hablar de esta campaña con tu entorno más cercano para que la difusión sea mayor! ¡Porque el cambio climático es un asunto de todos!

Hoy es el día para empezar.
Y tú, ¿qué otras maneras de reciclar nos propones?

La lutte contre le réchauffement climatique: on est encore à temps?

Medio ambiente 01

A continuación compartimos un texto escrito por María del Mar, alumna del nivel C1 de francés en Hablaworld, como ejercicio de síntesis sobre dos artículos de temática medioambiental, uno publicado por Le Monde, del cual además se han extraído los cuadros estadísticos siguientes, y otro por The Washington Post.

Medio ambiente 02
Crecimiento de la temperatura @Le Monde

La lutte contre le réchauffement climatique: on est encore à temps?
Au cours de ces dernières années, la situation concernant le changement climatique est devenue plus que critique. Aujourd’hui la situation est alarmante. De nombreux rapports environnementaux comme le Sommet de la Terre de Rio, ou la réunion de la Cop21 de décembre 2015 à Paris, ont été politiquement ignorés.
Différentes initiatives pour essayer d’améliorer la situation ont été proposées mais il semblerait que l’environnement n’ait jamais été réellement une priorité pour les responsables politiques.
Cette passivité est partiellement à l’origine d’une grande partie des problèmes environnementaux d’aujourd’hui. Parmi ces problèmes, nous nous affrontons à la hausse du thermomètre de 3°C par rapport à la période préindustrielle, à l’effondrement de la biodiversité, la désertification, les ouragans et autres nombreuses catastrophes naturelles de plus en plus fréquentes.
L’une des causes responsable du réchauffement climatique est l’émission des gaz à effet de serre. Même si l’émission de CO2 semble stabilisée depuis 2014 (une bonne nouvelle face à la noirceur du tableau), il faut mettre en œuvre des mesures mais de manière immédiate. Des organismes comme l’ONU Environnement ont lancé une alerte dans laquelle est mise en avant la vulnérabilité des pays riches et pauvres face à la menace du changement climatique.
Toute la planète doit être conscientisée mais les principales actions doivent être lancées par les pays les plus polluants: La Chine et les Etats-Unis. La stabilisation de ce type d’émission a été obtenue grâce à l’utilisation des énergies renouvelables comme l’énergie solaire. Une chose est claire, les pays composants du G20 ont besoin de nouvelles politiques et d’actions concrètes.
L’ONU Environnent veut garder une vision optimiste en remarquant que la réduction des émissions de CO2, ainsi qu’une rupture dans les technologies et les investissements pourraient réduire l’augmentation de la température. Une des solutions les plus efficaces serait de limiter à 10% l’extraction de charbon, à 50% celle du gaz et à 33% celle du pétrole. Cette réduction d’énergies fossiles doit être accompagnée par une augmentation plus raisonnable de l’usage des énergies alternatives, ainsi, nous pourrons limiter l’émission de CO2 et ainsi, l’humanité pourra disposer de ces sources d’énergies conventionnelles plus de temps.
Même si l’intention des autorités est de lutter contre la pollution, les intérêts économiques prévalent toujours davantage. Il n’y a qu’une seule possibilité pour la planète : que les intérêts économiques coïncident avec les préoccupations environnementales. Serons-nous encore à temps avant 2020, qui est la date butoir?

La lucha contra el calentamiento global: ¿estamos aún a tiempo?
En el transcurso de los últimos años, la situación en lo que respecta al cambio climático se ha vuelto crítica. Hoy día, de hecho, es alarmante. Numerosos encuentros medioambientales como La Cumbre de la Tierra, en Río, o la reunión de la Cop21 celebrada en diciembre de 2015 en París, han sido ignoradas por los políticos.
Esta pasividad es, en su origen, uno de los grandes problemas que hoy día afectan al medioambiente. De entre dichos problemas, nos enfrentamos un aumento de la temperatura de unos 3º con respecto a la época pre-industrial, al colapso de la biodiversidad, la desertización, los huracanes y otros tipos de catástrofes naturales, cada vez más frecuentes.
Una de las causas responsables del calentamiento global es la emisión de gases de efecto invernadero. Incluso si la emisión de CO2 parece estabilizada desde 2014 (una buena noticia frente al oscuro panorama), hace falta ponerse manos a la obra de manera inmediata. Organismos como la ONU Medio Ambiente han dado la voz de alarma, destacando la vulnerabilidad de los países ricos y pobres ante la amenaza del cambio climático.
Todo el planeta debe de ser consciente pero las acciones principales deben ser encabezas por los países más contaminantes: China y los Estados Unidos. La estabilización de este tipo de emisiones se ha conseguido gracias al uso de energías renovables, como la solar. Una cosa está clara: los países que conforman el G20 necesitan nuevas políticas y acciones concretas.
La ONU Medio Ambiente quiere mantener una perspectiva optimista, recalcando que la reducción de las emisiones de CO2, así como una ruptura tecnológica y también a nivel de inversiones, podría reducir el aumento de la temperatura. Una de las soluciones más eficaces sería la de limitar a un 10% la extracción de cabrón, a un 50% la de gas y a un 33% la de petróleo. Esta reducción de energías fósiles tendría que acompañarse de un aumento más razonable del uso de las energías alternativas, de manera que se pueda limitar la emisión de CO2 y, por ende, la humanidad pueda disponer de estas fuentes de energía convencionales durante más tiempo.
Incluso si existe intención por parte de las autoridades de luchar contra la polución, los intereses económicos aún prevalecen. Hay una única salida para nuestro planeta: que los intereses económicos se alineen con las preocupaciones medioambientales. ¿Estaremos a tiempo aún, antes de 2020, que es la fecha límite?